jeudi 26 décembre 2013

Réfléxion sur le message de Noël d'Edward Snowden

Tout comme Barack Obama et la Reine d'Angleterre, Edward Snowden nous a gratifiés hier de son propre message de Noël. Mais alors que la Reine dissertait sur le fait que "L'arrivée d'un nouveau-né donnait à chacun la chance de contempler l'avenir avec bonheur et espoir ...", Snowden lui nous prévenait que les enfants nés sous la même étoile que le petit Georges (tout comme mon fils arrivé au mois d'avril de cette année) ne sauront probablement jamais ce qu'est la vie privée à moins que nous restions vigilant afin d'être certain que la technologie qui nous entoure et qui nous rend la vie si facile au quotidien, ne devienne pas une prison pour nos pensées et qui nous sommes. 

 

Snowden donne l'exemple de ces "appareils" que pratiquement chacun d'entre nous transporte au quotidien dans sa poche et qui traquent chacun de nos mouvements. Pour vous en convaincre je vous invite à vous rendre sur ce site de Google. Si vous avez un compte Google et que vous avez autorisé votre smartphone à utiliser vos données de géolocalisation, vous pourrez-y revivre l'historique de vos déplacements. 

Dans l'exemple ci-dessous, je vois retracé une journée que j'ai passée à Manhattan.  On peut suivre mes déplacements minute par minute depuis mon point de départ dans le New Jersey jusqu'au mémorial du 11 septembre (tout un symbole) en passant par ma visite de quelques magasins de la 5ème avenue - Apple et Nike Store - avant de rejoindre mon hôtel à Hoboken.

À première vue prendre conscience que ce genre d'informations est à la disposition des gouvernements comme nous l'a démontré Snowden en dévoilant le niveau de surveillance exercée par la NSA. Mais tout ceci est généralement vite oublié lorsque notre smartphone nous demande s'il peut avoir accès à nos données de géolocalisation afin de tout simplement pouvoir voir où l'on se trouve sur Google map et trouver ce petit restaurant sympa dont notre ami nous a tant parlé.

En effet la plupart des gens, même s'ils sentent qu'il a quelque chose de fondamentalement dérangeant dans le fait que tous nos faits et gestes soient répertoriés "in the cloud", se rassurent par un bon vieux "de toute façon je n'ai rien à me reprocher" et on ignore les conséquences possibles de ce tracking systématique... Jusqu'à ce que quelqu'un vous reproche quelque chose. 

"Comment se fait-il que vous ayez été présent sur la scène du crime? Que faisiez-vous là à ce moment précis?". Le jour où vous vous retrouverez confronté à une justice, qui n'est pas sans failles faut-il le rappeler, et que ces donnés pourront pointer sur vous un doigt accusateur, vous regretterez que la loi autorise l'utilisation de ces dites données comme preuve admissible dans une cour de justice. De même je me demande si vous n'hésiterez tout simplement pas à vous rendre à une manifestation qui vous classifierai comme ayant tel ou tel schéma de pensée, où même de vous rendre dans des lieux que l'on pourrait considérer comme "louche". 

C'est pourquoi il est important que nous soyons vigilant et ferme avec nos dirigeants lorsqu'ils votent des lois en rapport avec l'utilisation d'internet, le traitement des données et la protection de la vie privée. Malheureusement ces derniers sont souvent complètement ignorants de la chose et jouent avec nos libertés sur le web sans forcément en comprendre les conséquences. C'est pourquoi la montée en puissance de nouvelles formations politiques comme le Parti Pirate est non seulement souhaitable mais tout à fait indispensable. Et la montée au pouvoir de leurs membres doit se faire dans les plus brefs délais. 
Il est absolument aberrant qu'à leur du numérique et alors que, qu'on le veuille ou non, nos vies sont aussi hyperconnectées et en constante production de données stockées et répertoriées, personnes parmi nos dirigeants ne comprennent ni les fonctionnements de ces systèmes ni les conséquences qu'ils peuvent avoir sur nos libertés s'ils sont mal régulés. 

La solution de facilité est souvent d'interdire, de réguler et de contraindre au point d'en annihiler tous les aspects positifs. Mais c'est justement ce que nous voulons éviter. En tant que professionnels du "web" nous sommes les premiers à voir à quel point cette hyperconnectivité nous est bénéfique au quotidien mais aussi dans la défense de nos valeurs, de nos libertés et comme outil afin de rendre le monde meilleur. Il n'y a donc personne de mieux que ces professionnels afin d'attirer l'attention sur les dangers de la mise en place de réglementations qui bénéficieront les puissants au détriment du citoyen et c'est exactement ce qu'Edward Snowden a fait et continuera de faire depuis sa planque en Russie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire